Interview du Ministre Wilson Laleau au quotidien trinitéen Newsday Imprimer Envoyer
Vendredi, 13 Juillet 2012 14:57

 

Newsday, 12 juillet 2012

www.newsday.co.tt

section Business

 

L’Or, serait-il le sauveur d'Haïti?

Par MIRANDA LA ROSE jeudi, 12 juillet 2012

 

La découverte de l'or, de l'argent ainsi que du cuivre en Haïti - la nation la plus pauvre de l'hémisphère occidental - au début de cette année, pourrait être le sauveur de cette nation insulaire et devrait être exploitée de manière à aider à améliorer la qualité de vie de ses habitants.

"Nous devons nous pencher sur cette question pour voir ce que cela signifie pour nous et pas pour faire que nous devenions le Congo de la Caraïbe, a déclaré, hier, à Newsday, le Ministre haïtien du Commerce et de l'Industrie, M. Wilson Laleau, avant d'ouvrir la 27e Réunion du Comité spécial sur le Développement du Commerce et les Relations Économiques Extérieures de l'Association des États de la Caraïbe (AEC), au siège du Secrétariat de l'AEC sis à Ernst and Young Building St Clair, Trinité et Tobago.

Bien qu'il ait admis qu'il n'était pas autorisé à discuter en détail de cette question, - la découverte des métaux précieux et leurs implications pour Haïti -, lors de cette réunion sur le commerce, Laleau a déclaré, que, en ce qui concerne la nouvelle de la découverte de l'or, du cuivre et de l'argent, Haïti semble être un géant dormant. "

"Il y a beaucoup d'investissements à faire pour exploiter ces opportunités, explique-t-il."  Plus tôt cette année, des forages exploratoires par des entrepreneurs canadiens et américains ont mené à la découverte de l'or, de l'argent et du cuivre, entre autres métaux. Cette découverte pourrait rapporter à Haïti environ US $ 20 milliards.

Avant l’indépendance d’Haïti, répète Laleau, l'or était ramassé sur les lits des rivières et la ressource s’est rapidement épuisée.

Haïti a été ravagée par des ouragans, des tremblements de terre, des maladies et la pauvreté. "Maintenant, il semble, poursuit Laleau, "que l'or, l'argent et le cuivre pourraient devenir des actifs très importants pour le pays."

Par ailleurs, s’agissant d'autres questions pertinentes au commerce, Laleau, qui est le président du Comité Sécial sur le Développement du Commerce et les Relations Économiques Extérieures de l’AEC, a déclaré qu’Haïti est ouverte aux affaires selon la volonté exprimée par le Chef de l’État, mais il a constaté qu’il y a un long chemin à parcourir pour mettre en place des systèmes destinés à faciliter l'investissement et le commerce.

Bien que le secteur de la manufacture d'Haïti et des parcs industriels en soit au stade de développement, il a fait remarquer qu'un certain nombre de facteurs entravaient encore la croissance du commerce à destination et en provenance d'Haïti. Il s'agit notamment, a-t-il dit, de la logistique, du transport, des norme,la qualité des biens et des services et la spécialisation des produits dans la région.

Undo edits

 

 

Recherche