Création de la 1ère Zone Franche Agricole haïtienne Imprimer Envoyer

Le Ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) et la Direction des Zones Franches (DZF) informent que la convention d’agrément définitif portant création de la première Zone Franche Agricole en Haïti, a été signée ce jour au MCI. Les signataires étaient, d’une part, le Président du Conseil National des Zones Franches, M. Wilson Laleau, Ministre a.i. du Commerce et de l’Industrie, le Directeur Général de la DZF, M. Rode Préval, et, d’autre part, M. Jovenel Moïse, Président-Directeur Général d’Agitrans S.A., porteur du projet Nourribio, première Zone Franche Agricole en Haïti.



Le projet Nourribio, porté par l’entreprise haïtienne Agitrans S.A, devrait créer, sur cinq ans, près de 3 000 emplois directs et 10 000 emplois indirects. Implantée à Trou du Nord, à moins de 30 km du port du Cap-Haïtien et de la frontière haïtiano-dominicaine, cette toute première Zone France Agricole haïtienne produira environ 20 000 tonnes de bananes organiques, ainsi que d’autres légumes issus de l’agriculture biologique.

Pour M. Jovenel Moïse, PDG d’Agitrans S.A., il s’agit « qu’Haïti retrouve sa place sur la carte mondiale des pays exportateurs de bananes et de légumes ».


M. Rode Préval, DG de la DZF, lui, a salué la création de cette première Zone Franche Agricole qu’il considère comme un « projet novateur et équilibré ». Il a aussi souligné que ce projet vise non seulement à améliorer les conditions de culture sur les 1 000 hectares dédiés à Nourribio, mais aussi à augmenter les revenus des petits planteurs, et donc à améliorer significativement leur pouvoir d’achat et leur qualité de vie. En effet, dans la démarche de commerce équitable qui sera initiée par Nourribio, il est prévu que 20% des bénéfices soient redistribués aux petits planteurs vivant jusqu’ici en-dessous du seuil de pauvreté.



Le Ministre a.i. du Commerce et de l’Industrie, en sa qualité de Président du Conseil National des Zones Franches, a rappelé qu’en tant que Zone Franche, Nourribio devra exporter au moins 70% de sa production, tout en jouissant des avantages fiscaux et douaniers incitatifs réservés aux Zones Franches. C’est-à-dire 15 ans d’exonération d’impôt sur le revenu et l’exonération de la franchise douanière sur l’achat des matériels d’équipement, entre autres.


« Le Gouvernement Martelly-Lamothe est prêt à encadrer et à encourager ce type d’investissements rapides dans tous les secteurs d’activités pour qu’Haïti intègre le marché international très vite. Il invite aussi d’autres promoteurs à présenter des projets structurants dans le domaine agricole et dans bien d’autres », a précisé M. Laleau.